Système politique d'un monde post-monétaire :

Une civilisation de l'accès ne peut pas imposer des idées ou une organisation car cette imposition engendre un décalage nocif avec ce qui fait l'équilibre dans une société : les besoins de liberté et les contraintes pleinement acceptée.

Lorsqu'on impose, on crée des frustrations qui engendrent de la violence, et la violence n'est pas un preuve de raison.
Elle est donc à proscrire.
Mais cette non-imposition ne veut pas dire absence de règles ou absence d'organisation. Ces dernières doivent être pleinement comprises et surtout acceptées en libre conscience par chaque individu - ("La liberté, c'est choisir ses chaînes").

Egalement, une société postmonétaire ne peut fonctionner correctement sans que chacun soit responsable de ses actes, de son travail, conscient des responsabilités mutuelles, et une transparence totale de la phère publique (la sphère privée devant, elle, être respectée).

Par conséquent, l'expression politique dans un monde post-monétaire passe uniquement par la démocratie réelle directe.


.